Navigation – Plan du site
Tribunes

La vidéo musicale comme « marchandise échouée »

Un entretien avec David Buxton
Music Videos as a “Failed Commodity”. An Interview with David Buxton
David Buxton et Marc Kaiser
p. 193-200

Notes de la rédaction

Présentation
David Buxton est professeur des universités au Département des sciences de l’information et de la communication de l’université Paris Nanterre. Il enseigne la sociologie des médias, la psychanalyse au regard du cinéma, l’analyse télévisuelle, et il sensibilise ses étudiants aux approches critiques de la communication. Ses travaux de recherche portent sur l’économie politique des industries culturelles, en particulier des séries télévisées. Il est également directeur de publication de la Web-revue des industries culturelles et numériques.
Avant de consacrer ses réflexions aux productions audiovisuelles, David Buxton s’est d’abord intéressé à l’idéologie du rock et à sa relation avec le capitalisme à travers le prisme des cultural studies (alors complètement inconnues en France). Sa thèse de doctorat - dirigée par Armand Mattelart et soutenue en 1983 à l’université Paris 7 (à la suite d’une maîtrise commencée six ans plus tôt à son arrivée en France de Nouvelle-Zélande) – fut publiée en 1985 chez La Pensée sauvage sous le titre Le rock. Star-system et société de consommation. Un article tiré du livre a notamment été traduit en plusieurs langues, et fut par ailleurs repris dans l’anthologie codirigée par Simon Frith et Andrew Goodwin On Record : Rock, Pop and the written word. Dans le cadre de ce dossier de Volume ! sur les clips musicaux, il nous semblait intéressant de revenir sur ses premiers travaux ayant participé à l’émergence des Popular music studies en France et d’interroger David Buxton sur sa vision des clips à l’heure actuelle.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La disparition annoncée des clips ?
Le clip, une vidéo comme une autre
Le clip comme forme marchande échouée
La « valeur d’usage » des clips
L’échec esthétique des clips

Aperçu du début du texte

La disparition annoncée des clips ?

« La vidéo musicale n’est pas principalement une forme marchande, mais une forme promotionnelle », dit Andrew Goodwin (1992 : 45), l’affaire semble entendue. Mais cela n’a pas empêché le clip d’accéder au statut de forme d’art autonome aux yeux de certains, et d’être analysé comme telle par-ci par-là dans des cours universitaires, notamment par Goodwin lui-même qui recourt à une approche sémiologique des titres choisis, qui tire forcement vers la constitution d’un « canon » de « grands » clips qui se prêtent au jeu, comme certains spots publicitaires.

Même si l’on veut insister sur la dimension purement promotionnelle de la vidéo musicale, on ne peut l’assimiler à un spot publicitaire. Les spots pour promotionner des disques à la télévision ont existé depuis la fin des années 1960 avec l’émergence du vinyle 33 tours comme support dominant, mais contraints par le format standard de trente seconds, ils n’ont jamais prétendu « accompagner » de manière ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Buxton et Marc Kaiser, « La vidéo musicale comme « marchandise échouée » », Volume !, 14 : 2 | 2018, 193-200.

Référence électronique

David Buxton et Marc Kaiser, « La vidéo musicale comme « marchandise échouée » », Volume ! [En ligne], 14 : 2 | 2018, mis en ligne le 26 avril 2018, consulté le 20 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/volume/5591

Haut de page

Auteurs

David Buxton

David Buxton est professeur des universités au Département des sciences de l’information et de la communication de l’université Paris Nanterre. Il enseigne la sociologie des médias, la psychanalyse au regard du cinéma, l’analyse télévisuelle, et il sensibilise ses étudiants aux approches critiques de la communication. Ses travaux de recherche portent sur l’économie politique des industries culturelles, en particulier des séries télévisées. Il est également directeur de publication de la Web-revue des industries culturelles et numériques.

Marc Kaiser

Marc Kaiser est maître de conférences en Sciences de l'information et de la communication à l'université Paris 8. Il est rattaché au CEMTI. Ses recherches portent à la fois sur l'histoire de l'industrie phonographique française du 20e siècle et sur les liens entre scènes musicales et politiques publiques. Plus récemment, il a co-organisé un colloque international sur les clips musicaux tout en travaillant sur les plateformes de crowdfunding dans les industries culturelles (projet ANR COLLAB).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page