Navigation – Plan du site
Hors dossier
La réédition électronique de Vibrations

Digital vibes : la numérisation de Vibrations

Digital Vibes: the digitilization of Vibrations
Jedediah Sklower
p. 243-245

Notes de l'auteur

Lien permanent vers Vibrations : http://www.persee.fr/collection/vibra

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

À l’automne 2013, l’équipe de Volume ! était en train de conclure l’édition du numéro « Écoutes » (no 10-1), dont j’assurais la direction. L’idée de numériser la collection complète de Vibrations m’est venue alors que j’échangeais avec Antoine Hennion, pendant la mise en forme de la version française de son article « La production du succès. Une anti-musicologie de la chanson de variétés » (2013), d’abord publié en anglais dans l’un des tout premiers numéros de la revue Popular Music (en 1983), et constitué de paragraphes tirés de différents chapitres de son ouvrage Les Professionnels du disque : une sociologie des variétés (1981). Nous étions alors engagés dans un aller-retour d’emails pour en retrouver et souder les différents paragraphes. J’avais lu plusieurs articles de Vibrations, notamment ceux de Jean-Claude Klein et Pascal Ory (no 1) à l’époque de mon D.E.A. sur l’histoire du free jazz en France, et découvert grâce à l’équipe de Volume ! l’ouvrage pionnier Rock, de l’histoir...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jedediah Sklower, « Digital vibes : la numérisation de Vibrations », Volume !, 14 : 2 | 2018, 243-245.

Référence électronique

Jedediah Sklower, « Digital vibes : la numérisation de Vibrations », Volume ! [En ligne], 14 : 2 | 2018, mis en ligne le 26 avril 2018, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/volume/5666

Haut de page

Auteur

Jedediah Sklower

Jedediah Sklower poursuit une thèse de doctorat sur l’histoire des musiques populaires en France. Il a publié Free jazz, la catastrophe féconde (L’Harmattan, 2006), a dirigé un numéro de la revue Volume !, dont il est membre du comité de rédaction, dédiée à l’écoute (2013), et a co-dirigé Countercultures and Popular Music avec Sheila Whiteley (Ashgate, 2014) et Politiques des musiques populaires au xxie siècle avec Elsa Grassy (Mélanie Seteun, 2016). Il est en train de traduire Musicking. The Meaning of performing and listening de Christopher Small (Éd. de la Philharmonie de Paris, 2018).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page