Navigation – Plan du site
Articles

“ZYX music”. Les dérives continentales de l’italo disco

“ZYX music”. The Continental Chronicle of Italo Disco
Philippe Birgy
p. 5-21

Résumés

L’italo disco, en tant que champ de production musicale, a fréquemment été décrit comme le chaînon manquant entre le disco et les scènes musicales alternatives qui se développèrent en Amérique du Nord à la fin des années 1980. Son histoire sur une période d’environ huit ans est attestée par un très large éventail de productions qui témoignent d’une vitalité et d’une persistance remarquables. L’italo disco s’est certainement prêté à ces fins, mais c’est précisément sa capacité à jouer ce rôle de passeur qui pose problème : sans lien direct avec un substrat local, faisant fi de toute identité ou intégrité artistique et disposé à s’accommoder des circonstances de sa marchandisation, il ne semblait posséder aux yeux de ses détracteurs aucun des traits définitoires qui auraient pu en faire un vecteur de pratiques subculturelles collectives ou communautaires. Toutes les tentatives de description du genre ont été compliquées par le réseau intriqué des interactions et des influences croisées qui fragmentaient son unité supposée. Néanmoins, en pratique, et à toutes fins utiles, l’italo disco a permis le maintien d’une « culture des clubs » tout comme l’entretien d’un dialogue entre ses producteurs, ses auditeurs et ses usagers, toutes choses qui supposaient, bien que l’appellation elle-même fut disputée, l’établissement d’un « consensus » au sujet de son existence. Ce sont les éléments de ce discours polémique que nous souhaitons examiner ici afin d’envisager l’italo disco comme arrangement discursif et comme opérateur assurant par intérim la continuation d’une formation subculturelle antérieure.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La fable des origines de l’italo disco
Une histoire dérangée
Élément du discours et stratégies de dissimulation
Conclusion
Liste d’écoute

Aperçu du début du texte

L’italo disco est fréquemment décrit  comme le chaînon manquant entre le disco et les scènes de musique de danse alternatives qui se développèrent en Amérique du Nord dans la seconde moitié des années 1980. Mais là où l’avènement du disco, d’une part, et l’émergence de la culture du clubbing d’autre part, ont été abondamment documentés, l’italo disco a rarement reçu d’attention critique en tant que phénomène général. En effet, il est chargé de paradoxes qui semblent interdire son inscription dans un récit d’agentivité artistique et de subversion créative ou dans une geste héroïque. Il semble précisément incarner ce contre quoi les contre-cultures oppositionnelles s’appuient pour faire saillie et s’affirmer en décrochement.

L’italo disco est d’un avis assez uniforme une démonstration d’opportunisme. En lieu et place d’une expression authentique, profondément motivée, donc sincère, et d’un enracinement dans un substrat culturel garantissant le caractère « naturel » de sa croissance, il...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Birgy, « “ZYX music”. Les dérives continentales de l’italo disco », Volume !, 15 : 1 | 2018, 5-21.

Référence électronique

Philippe Birgy, « “ZYX music”. Les dérives continentales de l’italo disco », Volume ! [En ligne], 15 : 1 | 2018, mis en ligne le 05 décembre 2021, consulté le 10 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/volume/6023 ; DOI : 10.4000/volume.6023

Haut de page

Auteur

Philippe Birgy

Philippe Birgy est professeur à l’université de Toulouse-Jean Jaurès où il enseigne dans les champs du modernisme et des cultures populaires britanniques. Il est l’auteur de Mouvement techno et transit culturel et de divers articles sur les musiques populaires électroniques. Il a récemment dirigé un volume critique consacré aux héritages de David Bowie (Miranda vol. 17, 2018).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page