Navigation – Plan du site
Articles

Les objets qui conduisent à l’action : transformations des fanzines punk Do-It-Yourself dans les années 2000-2010 en Russie

Incentive Objects: on Some Transformations of DIY Punk Fanzines in xxist Century Russia
Anna Zaytseva
p. 45-69

Résumés

Cet article aborde les fanzines en tant que nœuds d’une chaîne de communication, constitutifs d’un système d’échanges d’objets. Ces échanges nourrissent des genres particuliers de publications dont j’analyse la genèse et les façons de constituer des milieux, reliés en une mouvance punk Do-It-Yourself au sein de l’espace post-soviétique et au-delà. L’échange d’objets avec des correspondants crée un milieu de reconnaissance fondé sur une incitation à rendre un don reçu, poussant les faiseurs de fanzines à rester actifs et à multiplier les activités pour fournir de nouveaux matériaux. Cette multi-activité met à mal l’impératif de périodicité, néanmoins primordial pour les fanzines visant à devenir des « médias ». L’avènement des TIC et des réseaux sociaux rend obsolète le zine « média » et favorise un format auparavant marginal : les zines « personnels » et « arty ». Les transformations des fanzines à l’âge numérique sont symptomatiques d’une mutation de l’ensemble du système de communication précédemment décrit, ainsi que de la place du fanzine au sein de celui-ci, donnant naissance à des formes inédites de symbiose entre communications numériques et zines-artefacts.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Les zines en tant que nœuds de communication créateurs de « scènes »
Comment l’objet zine pousse à l’action
Le zine en tant qu’artefact et le dépérissement du zine en tant que média
Les effets de la logique du « zine en tant qu’artefact » sur le milieu et les échanges. Vers de nouveaux questionnements

Aperçu du début du texte

À la lumière de la prolifération récente de travaux portant sur les transformations des marchés de la musique suite à la révolution numérique ainsi que sur les mondes musicaux vus à travers le prisme d’une sociologie pragmatique des amateurs, un certain manque de dynamisme se fait sentir dans les recherches sur les fanzines (ou « zines »). Leur approche, basée en grande partie sur des matériaux des années 1970-1990, paraît en outre fortement influencée par le paradigme des cultural studies. Le but de la présente contribution sera d’aborder les fanzines en tant qu’objets matériels qui constituent des nœuds dans une chaîne de communication et d’action. Il s’agira notamment d’interroger leurs transformations suite à la généralisation de l’usage des TIC et des réseaux sociaux à partir de la deuxième moitié de la première décennie des années 2000.

Les recherches à propos des fanzines se basent souvent sur un matériau historique, et s’articulent autour d’une configuration classique de fanz...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anna Zaytseva, « Les objets qui conduisent à l’action : transformations des fanzines punk Do-It-Yourself dans les années 2000-2010 en Russie », Volume !, 15 : 1 | 2018, 45-69.

Référence électronique

Anna Zaytseva, « Les objets qui conduisent à l’action : transformations des fanzines punk Do-It-Yourself dans les années 2000-2010 en Russie », Volume ! [En ligne], 15 : 1 | 2018, mis en ligne le 05 décembre 2021, consulté le 10 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/volume/6051 ; DOI : 10.4000/volume.6051

Haut de page

Auteur

Anna Zaytseva

Anna Zaytseva est MCF en langue et civilisation russe à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, membre rattaché du Laboratoire Lettres, Langages et Arts CREATIS (EA 4152). Ses recherches portent sur diverses formes d’engagement et de contestations au croisement de l’art, des cultures populaires et du militantisme, l’entreprenariat et lieux de culture (« clubs », « friches »), la ville et les industries créatives, les transferts et circulations Est-Ouest, la censure et ses contournements et la culture numérique. Ses publications récentes : « “Être comme chez soi”. Mécanismes de tri et homogénéisation sociale dans les clubs et bars DJ de Saint-Pétersbourg » (Cultures & Conflit,s nos 105-106, 2017) ; « Entrepreneurs de clubs entre “art”, “business” et “sociabilités” » (Revue d’études comparatives Est-Ouest, n48, 2017) ; « D’une utopie de “l’entre-deux” à une marchandisation irrégulière : temps sociaux de quelques lieux de rassemblement à Saint-Pétersbourg dans les années 1990-2010 », Temporalités, n22, 2015) ; « Faire la part entre l’art et l’activisme : les protestations spectaculaires dans la Russie contemporaine (2000-2010) » (Critique internationale, n55, 2012).

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page