Navigation – Plan du site
Dossier
Entretien

Élodie Lesourd, Black metal et art contemporain : pour une migration des symboles

Entretien avec Catherine Guesde et Gérôme Guibert
Élodie Lesourd, Black Metal and Contemporary Art: for a Migration of Symbols
Élodie Lesourd, Catherine Guesde et Gérôme Guibert
p. 71-89

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

« Si la musique ne signifie rien, comment travailler plastiquement avec elle ? »
Dépasser les affections propres à la musique
Le potentiel du black metal comme condensé d’affect
La musique comme matière conceptuelle
La notion d’hyperrockalisme
Photographie et peinture : tentatives de captation
Le black metal n’est pas une référence anodine
Les logos de black metal comme langage atypique
L’esthétique des pochettes de disques
Création et désubjectivation
Un ascétisme schopenhauerien
Présence et absence de la musique
Performances : l’articulation sonore & plastique
Le Flexi disc RE†FA
Les mondes de l’art : passerelles et synesthésies
Culture populaire
QuasaRites Day : l’art contemporain dans une salle de concert
Symbioses bénéfiques
Réflexivités
Black metal theory
Fanzines

Aperçu du début du texte

La musique, les textes et les images associés à la culture metal fascinent, dégoûtent, attirent, provoquent la stupeur ou font même rire ceux qui les trouvent ridicules. Ils ne laissent en tous les cas que peu de monde indifférent. Le heavy, le death ou le black metal, en convainquant une minorité, en la stigmatisant aussi sous la forme d’une condition de « proud pariahs » pour reprendre l’expression utilisée en sciences sociales par D. Weinstein ou J. Wallach, se propagent dans l’ensemble du monde social à travers des attributs, des objets, des pratiques ou des dispositifs tels que la manière de s’habiller, les lieux à fréquenter, les médias audiovisuels ou même le rapport à la spiritualité. Un tel déferlement d’affects, qui pose par ailleurs la question du rapport entre idée et expression matérielle, entre musique et image, pouvait évidemment constituer un matériau pour l’art contemporain.

Si plusieurs musiciens ont intégré l’art contemporain dans leur travail (on pense par exemple...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élodie Lesourd, Catherine Guesde et Gérôme Guibert, « Élodie Lesourd, Black metal et art contemporain : pour une migration des symboles », Volume !, 15 : 2 | 2019, 71-89.

Référence électronique

Élodie Lesourd, Catherine Guesde et Gérôme Guibert, « Élodie Lesourd, Black metal et art contemporain : pour une migration des symboles », Volume ! [En ligne], 15 : 2 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 23 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/volume/6664

Haut de page

Auteurs

Élodie Lesourd

Élodie Lesourd est née à Saint-Germain-en-Laye en 1978, vit et travaille à Paris. Après avoir obtenu un DNSEP à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon en 2004, elle suit le post-diplôme de l'Ecole Régionale des Beaux-Arts de Nantes en 2005. Son travail a notamment été exposé en France à la Fondation Cartier pour l'art contemporain (2005), au MAC/VAL de Vitry-sur-Seine (2007, 2014), au Confort Moderne (2013), et au Palais de Tokyo, Paris (2014) ; à l'étranger, dans des lieux tels que le CAN de Neuchâtel (2008), au CER Modern d'Ankara (2011) ; ou lors d’expositions monographiques au Casino Luxembourg (2016) ou au FRAC Normandie Rouen (2019). Son travail fait partie de nombreuses collections publiques telles que le FRAC Ile-de-France, CNAP, FRAC Poitou-Charentes, et MAC/VAL. Sa dernière monographie en date s’intitule Gracula Religiosa (ed. Casino Luxembourg).

Catherine Guesde

Catherine Guesde est doctorante en esthétique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et ATER au Collège de France. Ses recherches portent sur les stratégies d’écoute propres aux musiques dites extrêmes. Elle est membre du comité de rédaction de Volume ! La revue des musiques populaires, contribue à New Noise magazine comme critique musicale, ainsi qu’à divers projets musicaux de drone/noise (M[[O]]ON puis Ciguë).

Articles du même auteur

Gérôme Guibert

Gérôme Guibert est maître de conférences en sociologie à l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, chercheur à l'Irmeccen. II a notamment publié La Production de la culture, le cas des musiques amplifiées en France en 2006 (issu de son travail de thèse de doctorat Scènes locales, scène globale soutenu en 2004), Musiques actuelles, ça part en live (avec D. Sagot-Duvauroux) en 2013 et a dirigé l'ouvrage Made in France. Studies in Popular Music (avec Catherine Rudent) en 2018. Il est cofondateur de Volume !, membre du comité scientifique des revues Sociologie de l'Art et Metal Music Studies et responsable de l’organisation de la quatrième conférence biennale sur les études metal de l'ISMMS (International Society for Metal Music Studies) en qui a eu lieu à Nantes, en juin 2019.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page