Navigation – Plan du site
Musique et Hacking

Hacking Jeff Minter’s Virtual Light Machine: Unpacking the Code and Community Behind an Early Software-Based Music Visualizer

La Virtual Light Machine : un programme pionnier de visualisation musicale, son code et sa communauté
Eamonn Bell
p. 37-59

Résumés

Associée à la suite logicielle du Jaguar CD (un périphérique associé à une console de jeux vidéo Atari sortie en 1995, mais qui n’eut guère de succès), la Virtual Light Machine (VLM) de Jeff Minter préfigurait les visualiseurs de musique souvent intégrés aux lecteurs multimédias numériques du début des années 2000. Elle avait été conçue pour lire un CD et générer en temps réel des animations plus ou moins synchronisées avec la musique. En 1996, Jeff Minter publiait en ligne le « Yak’s Quick Intro to VLM Hacking », un guide expliquant comment personnaliser les 81 paramètres prédéfinis du visualiseur, grâce à un menu caché dans le logiciel. Le travail logiciel de Minter, qui est peu connu au-delà de la communauté des historiens et des passionnés de jeux vidéo, mérite une place dans l’histoire des technologies grand public de visualisation de la musique. À partir de sources primaires numériques (pages Web, messages sur les forums de discussion, code d’origine du VLM), cet article cherche à déterminer dans quelle mesure les pratiques définies par Minter peuvent être retrouvées dans les normes contemporaines du hacking.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introducing the Virtual Light Machine
Points of reference
Color organs, video synthesizers, music visualizers, lightsynths; oh my!
Senses of “hacking”
Evidence base
Following the code
Polling rec.games.video.atari
Total customization?
Feedback, feedforward

Aperçu du début du texte

Introducing the Virtual Light Machine

On June 23, 1994, a breathless newswire from the Atari Corporation announced the impending release of its Jaguar CD console add-on accessory for the US market. Indulging in a number of dubious mixed metaphors, the press release described one of the accessory’s more distinctive selling points: it was to be distributed with a built-in, interactive music visualizer, designed and programmed by the British video-game artist Jeff Minter.

“Thanks to the many talents of Jeff Minter, author of the award-winning Tempest 2000™, Atari’s new CD-ROM includes the Virtual Light Machine™ (VLM). No other game system has VLM. VLM literally looks at audio compact discs as they are played and spontaneously produces a spectrum analysis of every incoming sound. This information is assembled in a frequency map of the music and assigned complex visual equivalents. Advanced 64-bit data processing makes it possible for the translation to take place almost faster than the ea...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eamonn Bell, « Hacking Jeff Minter’s Virtual Light Machine: Unpacking the Code and Community Behind an Early Software-Based Music Visualizer », Volume !, 16 : 1 | 2019, 37-59.

Référence électronique

Eamonn Bell, « Hacking Jeff Minter’s Virtual Light Machine: Unpacking the Code and Community Behind an Early Software-Based Music Visualizer », Volume ! [En ligne], 16 : 1 | 2019, mis en ligne le 02 décembre 2023, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/volume/7254 ; DOI : 10.4000/volume.7254

Haut de page

Auteur

Eamonn Bell

Eamonn Bell est docteur en théorie de la musique (Université de Columbia, 2019). Sa thèse, sous la direction de Joseph Dubiel, porte sur les débuts de l’utilisation de l’informatique dans l’analyse des partitions musicales. À Columbia, il donne un cours qu’il a conçu sur la critique de la musique numérique (2018), et a enseigné l’histoire de la musique occidentale pour les non-musiciens (2018) et les fondamentaux de la théorie musicale aux étudiants de licence (2017). Ses recherches sont consacrées à l’histoire de la technologie et ses liens avec la production et la consommation musicale au xxie siècle. Il s’intéresse particulièrement aux premiers ordinateurs numériques, à l’application des mathématiques et des techniques numériques actuelles à la résolution de problèmes en musicologie et en théorie de la musique, à la visualisation des données musicales. Il est également titulaire d’une licence en Musique et Mathématiques du Trinity College à Dublin (2013). Il a récemment obtenu un contrat de recherche de deux ans dans son institution d’origine, au sein de laquelle il travaille sur l’histoire des supports d’enregistrement optiques.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page