Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros17 : 2Médias et industries culturellesLe capital social des rappeurs : ...

Médias et industries culturelles

Le capital social des rappeurs : les featurings entre gains de légitimités et démarche d’authentification professionnelle

Rappers’ Social Capital: Featurings, Between Legitimization and Professional Authentication
Corentin Roquebert
p. 61-81

Résumés

Cet article vise à comprendre la structure du monde professionnel du rap français à travers les pratiques de featuring, étudiées via des techniques d’analyse de réseaux. Il montre que c’est une pratique commune, stable et importante dans l’économie du rap français, de même que rémunératrice commercialement pour les artistes. Entre logiques de connexité, de densité et d’intégration, ces collaborations font légitimement et dynamiquement évoluer le genre et transforment des formes de capital social en capital symbolique. Ce petit monde artistique relativement unifié est structuré autour d’une série d’oppositions, entre logique professionnelle et logique relationnelle d’une part, entre coopération interne et externe au rap français d’autre part. Les corrélations entre formes de collaboration, différences de visibilité, de capital économique et de modes d’expression du rap dessinent in fine une opposition entre un pôle commercial et un pôle underground du genre.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Anatomie des featurings : quelle place dans l’économie du rap français ?
Rendre les featurings analysables : une ombre dans la mesure ?
Le featuring : une pratique commune et stable
La « valeur économique » des featurings
Le monde commun des featurings : une manière de rétribuer un capital social ?
Un monde relativement commun
Les artistes dominant cet espace : volume et structure du capital social
Connexité, intégration, densité : trois usages du capital social
La similarité économique et artistique des liens entre rappeurs
Quatre grands pôles de collaborations
Un espace structuré par des différences de visibilité…
… et des styles de rap opposés ?
Conclusion

Aperçu du texte

Depuis les années 1990, le rap s’est largement diffusé, que ce soit comme pratique culturelle ou comme ensemble de professions artistiques spécifiques. À cet égard, on peut se demander si cette expansion s’est accompagnée d’une unification ou d’une fragmentation de cet espace professionnel. En effet, s’il a été montré qu’au moment où, en France, le rap a connu un succès médiatique et commercial important, émergeait un « monde social professionnel » (Hammou, 2009) structuré et relativement stable et unifié, qu’en est-il vingt ans plus tard ? C’est dans la continuité de cette analyse menée par Karim Hammou que cet article s’inscrit. L’analyse des réseaux de featurings avait alors permis d’objectiver l’existence d’un monde commun des rappeurs et notamment d’un noyau dur d’artistes au cœur du fonctionnement de cet univers professionnel artistique.

Dans un autre article (Hammou, 2010), Hammou insiste sur le fait qu’un featuring est une trace d’interconnaissance et de coopération entre dif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corentin Roquebert, « Le capital social des rappeurs : les featurings entre gains de légitimités et démarche d’authentification professionnelle »Volume !, 17 : 2 | 2020, 61-81.

Référence électronique

Corentin Roquebert, « Le capital social des rappeurs : les featurings entre gains de légitimités et démarche d’authentification professionnelle »Volume ! [En ligne], 17 : 2 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 21 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/volume/8537 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.8537

Haut de page

Auteur

Corentin Roquebert

Corentin Roquebert est doctorant en sociologie au Centre Max Weber, ENS de Lyon. Il est actuellement ATER de sociologie à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès.

Haut de page

Droits d’auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search