Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros18 : 1DossierDes instrumentistes sur le devant...

Dossier

Des instrumentistes sur le devant de la scène. Apprentissage du métier et modalités de travail dans deux scènes de renouveau musical en Grèce

Instrumentalists in the Foreground. Professional Socialization and Musical Work Within two Greek Revival Milieus
Reguina Hatzipetrou-Andronikou et Dimitra Papastavrou
p. 39-51

Résumés

À partir de deux enquêtes menées dans les deux grands centres urbains grecs durant la deuxième moitié des années 2000, cet article présente l’émergence d’une figure spécifique d’instrumentiste dans deux milieux de renouveau différents : les instrumentistes du renouveau de la musique traditionnelle et le premier groupe de bluegrass qui se forme en Grèce. D’abord, la comparaison entre les deux cas permet d’identifier comment la socialisation professionnelle se construit à travers le jeu en groupe. D’autre part, les musicien·ne·s instrumentistes de ces styles construisent des trajectoires professionnelles autonomes par rapport aux styles musicaux commerciaux ; leur pratique musicale et professionnelle est semblable et se rapproche des pratiques du jazz instrumental contemporain grec. Ces résultats interrogent plus largement l’approche par style musical dans l’étude des musicien·ne·s de musiques populaires et montrent la valeur heuristique pour la sociologie des musiques populaires de comparer des pratiques professionnelles musicales qui s’inscrivent dans les mêmes espaces, lieux et temporalités.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Les deux enquêtes et le défi méthodologique de la comparaison
Conjuguer les aspects formels et informels de l’apprentissage du métier
Une communauté de pratiques professionnelles et de définition du métier
Conclusion

Aperçu du texte

Les musicien·ne·s interprètes ont fait l’objet d’enquêtes en sciences sociales, dans différents contextes nationaux, permettant d’identifier les contours du travail et de l’emploi dans la musique dans le monde occidental contemporain, les caractéristiques du groupe professionnel des musicien·ne·s ainsi que les distinctions internes de ce dernier (Coulangeon, 2004). En effet, on retrouve parmi les musicien·ne·s interprètes, et plus particulièrement les instrumentistes qui sont l’objet de cet article, une hétérogénéité qui se construit autour de deux grands pôles : d’une part les musicien·ne·s de musique classique et de l’autre les musicien·ne·s de musiques populaires. Le premier pôle se caractérise par une structuration forte du marché de l’emploi et de la formation (Lehmann, 2005), alors que le second présente une forte hétérogénéité de situations de travail et une faible institutionnalisation de la formation (Perrenoud, 2007 ; Faulkner & Becker, 2009). Si les pratiques musicale...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Reguina Hatzipetrou-Andronikou et Dimitra Papastavrou, « Des instrumentistes sur le devant de la scène. Apprentissage du métier et modalités de travail dans deux scènes de renouveau musical en Grèce »Volume !, 18 : 1 | 2021, 39-51.

Référence électronique

Reguina Hatzipetrou-Andronikou et Dimitra Papastavrou, « Des instrumentistes sur le devant de la scène. Apprentissage du métier et modalités de travail dans deux scènes de renouveau musical en Grèce »Volume ! [En ligne], 18 : 1 | 2021, mis en ligne le 01 avril 202, consulté le 07 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/volume/8984 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.8984

Haut de page

Auteurs

Reguina Hatzipetrou-Andronikou

Reguina Hatzipetrou-Andronikou, post-doctorante dans l’ANR PRODIGE (IReMuS, CNRS), a soutenu une thèse de sociologie à l’EHESS sur la féminisation du jeu d’instruments dans le renouveau de la musique traditionnelle en Grèce. Ses recherches portent sur le genre et la musique dans différents univers musicaux (renouveaux des musiques traditionnelles, musique classique, pratiques en amateur de musiques populaires) en France et en Grèce. Elle s’intéresse au travail et aux professions dans la musique, aux procédures de recrutement et à l’apprentissage (formel et informel) musical. Elle a enseigné la sociologie de la musique et de l’apprentissage musical.

Dimitra Papastavrou

Dimitra Papastavrou, docteure en sciences de l’éducation de l’Université Aristote de Thessalonique, a consacré sa thèse à l’apprentissage informel de la musique dans un groupe d’adultes jouant de la musique bluegrass et gypsy swing/jazz manouche en Grèce. Elle s’intéresse en particulier aux aspects psychosociaux de l’éducation musicale formelle et informelle, à l’interprétation et la performance musicale, à l’éducation musicale inclusive et à la construction des identités musiciennes. Elle a enseigné la sociologie et la psychologie de la musique et l’éducation musicale dans l’enseignement supérieur grec. Elle collabore avec la revue Approaches – An Interdisciplinary Journal of Music Therapy et est membre fondateur du groupe NQR Ensemble dans lequel elle joue.

Haut de page

Droits d’auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search