Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros18 : 1DossierTravail ou loisir ? Typologie des...

Dossier

Travail ou loisir ? Typologie des carrières dans les tribute bands en Suisse

Work or Leisure? Typology of Tribute Band Careers in Switzerland
Nuné Nikoghosyan
p. 53-65

Résumés

Quels sont les motifs et les intérêts que peuvent avoir les musiciens à jouer dans un tribute band ? Quels types de carrières peuvent-ils y mener ? Cette enquête empirique a été menée en Suisse, un terrain fructueux où le nombre de tribute bands augmente vite, mais les scènes et les publics sont encore limités. Dans une approche interactionniste, les tribute bands sont analysés comme un « monde de l’art » (Becker, 1980), un phénomène musical singulier, avec des carrières et des réseaux de coopération qui reposent sur des conventions distinctes. Les résultats s’articulent autour d’une typologie de carrières-types permettant d’expliquer les intérêts individuels présidant la décision de jouer dans un tribute band ainsi que les divers parcours artistiques observés. Pour une bonne part des musiciens, le tribute est une réponse (partielle) aux difficultés rencontrées sur le marché de l’emploi musical. La typologie est construite au croisement de deux axes. Le premier est le but principal du tribute : un but en soi ou un moyen pour avancer ses propres créations. Le deuxième est l’importance financière de l’activité, comme revenu d’appoint ou principal. Ainsi, quatre types de rapport au travail chez ces musiciens apparaissent : 1) amateur, 2) spécialisé, 3) opportuniste et 4) exécutant.

Haut de page

Entrées d’index

Mots clés :

monde de l’art

Keywords:

art world

Géographique :

Suisse / Switzerland

Chronologique :

2010-2019
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Enquêter sur les tribute bands en Suisse
Typologie des modes de rapport au travail et des carrières dans un tribute band
« Amateur »
« Spécialisé »
« Opportuniste »
« Exécutant »
Conclusion

Aperçu du texte

La définition a minima de la « reprise musicale » englobe deux éléments : la dimension temporelle et le changement d’interprète. Autrement dit, il s’agit de l’exécution d’une chanson écrite et interprétée par autrui dans le passé (Cusic, 2005) ou de « toute nouvelle version d’un morceau obtenue à partir d’un original » (Kihm, 2010 : 21). La pratique de la « reprise » est courante dans tous les genres musicaux actuels, sous différentes formes : réinterprétations, standards, sampling, voire parodie. Des reprises voient le jour régulièrement, enregistrées ou jouées en public par des vedettes ou plus souvent des musiciens ordinaires (Perrenoud, 2007) qui se produisent dans de petits lieux pas exclusivement destinés à la diffusion musicale (bars, fêtes) et interprètent au cours de la soirée les hits de différentes époques, différents artistes et styles musicaux.

Depuis une vingtaine d’années, un nouveau type de formation musicale se développe et connaît un important engouement : les tribu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nuné Nikoghosyan, « Travail ou loisir ? Typologie des carrières dans les tribute bands en Suisse »Volume !, 18 : 1 | 2021, 53-65.

Référence électronique

Nuné Nikoghosyan, « Travail ou loisir ? Typologie des carrières dans les tribute bands en Suisse »Volume ! [En ligne], 18 : 1 | 2021, mis en ligne le 01 avril 2024, consulté le 07 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/volume/9008 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.9008

Haut de page

Auteur

Nuné Nikoghosyan

Nuné Nikoghosyan est docteure en sociologie (Université de Genève). Sa thèse de doctorat portait sur le phénomène musical contemporain des tribute bands. Ses intérêts de recherche s’inscrivent dans les domaines de la sociologie de l’art et de la culture, ainsi que de la diplomatie culturelle et scientifique. Elle est active dans des comités et réseaux de recherche internationaux tels le Comité de recherche sociologie de l’art et de la culture (Société suisse de sociologie), le Working in Music International Network et le Sustainability to Art Network.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search