Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros18 : 1DossierDe la bohème à l’organisation sci...

Dossier

De la bohème à l’organisation scientifique du travail : la diffusion des pratiques néo-managériales chez les musiciens

From Bohemian to the Scientific Organization of Work: the Dissemination of Neo-Managerial Practices among Musicians
Jérémy Sinigaglia
p. 67-79

Résumés

Cet article analyse les effets des transformations structurelles de l’espace des pratiques musicales professionnelles, sous l’angle de la montée en puissance des intérêts économiques et des contraintes gestionnaires qui en découlent sur le travail des musiciens. À partir d’une enquête sur l’organisation temporelle du travail artistique, il interroge les formes de résistance à ces contraintes et d’appropriation des pratiques managériales par les artistes. Il fait ainsi apparaître un clivage générationnel, renforcé par la structuration d’un marché de la formation favorisant la diffusion de la culture néo-managériale dans le champ artistique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le régime temporel du travail des musiciens
Un temps de travail dispersé
L’expérience du sentiment d’urgence
L’apologie du temps libre : le pôle bohème
Le refus des contraintes matérielles
Des conditions nécessaires au refus des contraintes
Économiser du temps pour la création : le pôle manager
Une organisation (quasi) scientifique du travail
Un marché d’intermédiaires de la diffusion des normes néo-managériales
Conclusion : des dispositions ajustées au nouvel état du champ ?

Aperçu du texte

L’espace des pratiques musicales professionnelles a connu, au cours des dernières décennies, des changements structuraux importants liés aux transformations des industries culturelles (Guibert & Sagot-Duvauroux, 2013) d’une part, et des politiques culturelles d’autre part (Dubois et al., 2012), notamment caractérisées par « la montée en puissance des intérêts économiques » (Lizé & Naudier, 2015). Ces transformations structurelles ont nécessité de la part des artistes ordinaires (Perrenoud, 2008) un certain nombre d’ajustements, observables aussi bien au niveau de leurs pratiques que dans leur façon de penser leur métier.

La thèse défendue ici n’est pas celle de l’apparition de la figure de « l’artiste entrepreneur » ou de « l’artiste-entreprise » (Greffe, 2012), dont on sait qu’elle est ancienne : elle se développe avec la structuration d’un champ artistique autonome tout au long du xixe s. (De Nora, 1998 ; Bourdieu, 2001) et prend ses racines au début du xviiie s. (Weber, 2004). Il ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérémy Sinigaglia, « De la bohème à l’organisation scientifique du travail : la diffusion des pratiques néo-managériales chez les musiciens »Volume !, 18 : 1 | 2021, 67-79.

Référence électronique

Jérémy Sinigaglia, « De la bohème à l’organisation scientifique du travail : la diffusion des pratiques néo-managériales chez les musiciens »Volume ! [En ligne], 18 : 1 | 2021, mis en ligne le 01 avril 2024, consulté le 16 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/volume/9013 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.9013

Haut de page

Auteur

Jérémy Sinigaglia

Jérémy Sinigaglia est sociologue, maître de conférences en science politique à l’Institut d’études politiques de Strasbourg et membre du laboratoire Sociétés, acteurs et gouvernement en Europe (Sage, UMR 7363). Ses travaux portent notamment sur les transformations de l’action publique culturelle et leurs effets sur les professions artistiques.

Haut de page

Droits d’auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search