Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros18 : 2DossierArticlesÉtudier et enseigner les musiques...

Dossier
Articles

Étudier et enseigner les musiques actuelles : les frontières floues d’une expertise en devenir

Studying and Teaching Popular Music: the Blurred Boundaries of an Emerging Expertise
Danick Trottier
p. 53-69

Résumés

Suite à un rappel de l’expérience que j’ai acquise à titre de musicologue dans les médias écrits et à la radio, l’article questionne la façon dont l’expertise musicale est perçue puis partagée, autant dans les disciplines ayant pour principal sujet la musique que les disciplines s’y intéressant comme la sociologie et les communications. Le cas des musiques actuelles est au cœur de la réflexion dans la mesure où l’actualité musicale est éloignée de la quête scientifique du musicologue. En outre, le passé musical retient davantage son attention, ce qui s’explique par sa formation universitaire et son travail scientifique. Ce faisant, je rappelle les défis que j’ai dû surmonter lors de la mise sur pied en 2018 d’un cours intitulé Musiques actuelles et scènes pop au Département de musique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). À la lumière de cette expérience et celle acquise dans les médias, il appert que l’expertise en matière de musiques actuelles est davantage le fruit d’une construction et d’un partage au présent entre différentes disciplines et différents groupes d’individus (membres de l’industrie musicale, journalistes, étudiants, fans, etc.) que l’unique chasse gardée des sciences consacrées à la musique, en l’occurrence la musicologie. La réflexion approfondit plusieurs enjeux dans cette perspective et en arrive à la conclusion que le binôme entre experts et non-experts perd de sa consistance dans la connaissance des musiques actuelles.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le musicologue face à l’actualité musicale
Le partage de l’expertise dans l’étude des musiques actuelles
Conclusion : le vertige du présent musical

Aperçu du texte

L’expertise en musique ne se concentre pas uniquement dans les écoles, départements et facultés dont la mission porte sur l’enseignement et la recherche en musique. Aux côtés des professeurs d’instruments, des musicologues, des ethnomusicologues et bien d’autres spécialistes de la musique, des professionnels provenant de disciplines aussi variées que la sociologie, les études littéraires, les études en communications, la psychologie, etc., ont aussi développé une expertise sur la musique à partir des outils conceptuels propres à leur discipline. Les colloques scientifiques consacrés à la musique en font la démonstration et bien qu’il ne soit pas toujours aisé de croiser les différentes disciplines en ce que chacun est parfois convié à une situation où il travaille en silo, les connaissances que chaque spécialiste présente à partir de son appartenance disciplinaire nourrissent le dialogue souhaité dans l’étude de la musique. Les popular music studies constituent un exemple révélateur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Danick Trottier, « Étudier et enseigner les musiques actuelles : les frontières floues d’une expertise en devenir »Volume !, 18 : 2 | 2021, 53-69.

Référence électronique

Danick Trottier, « Étudier et enseigner les musiques actuelles : les frontières floues d’une expertise en devenir »Volume ! [En ligne], 18 : 2 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/volume/9444 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.9444

Haut de page

Auteur

Danick Trottier

Université du Québec à Montréal
Danick Trottier est professeur de musicologie au Département de musique de l’université du Québec à Montréal (UQAM) et membre régulier de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM). La qualité de son travail a été soulignée par l’attribution de deux prix Opus pour l’article de l’année (CQM), soit en 2012 pour un article portant sur la pratique de l’hommage musical chez Debussy et en 2019 pour un article portant sur la création d’Another Brick in the Wall – L’opéra de Julien Bilodeau. Il est l’auteur de l’essai Le classique fait pop ! Pluralité musicale et décloisonnement des genres (XYZ éditeur, 2021) et l’un des corédacteurs du collectif Félix Leclerc : héritage et perspectives (Septentrion, 2019). Les musiques des XXe et XXIe siècles, autant dans la tradition dite populaire que dans la tradition dite classique, sont au cœur de son travail universitaire.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search