Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros19 : 1DossierArticlesLes jeux de timbre : l’alto de Ge...

Dossier
Articles

Les jeux de timbre : l’alto de Geoffrey Richardson dans For Girls Who Grow Plump in the Night de Caravan

Tone Games: Geoffrey Richardson’s Viola in Caravan’s For Girls Who Grow Plump
Karam Al Zouhir
p. 41-54

Résumés

Dans cet article, je souhaite montrer l’apport de Geoffrey Richardson, qui joue de l’alto au sein du groupe Caravan – un instrument rarement joué dans le rock progressif. Je vais tenter de souligner les différents styles, influences et modes de jeu que l’étude des morceaux les plus riches au niveau de l’utilisation de l’alto mettent en valeur. Les deux morceaux choisis sont issus de For Girls Who Grow Plump In The Night, le cinquième album de Caravan, sorti en 1973. L’analyse précise d’extraits de morceaux (partitions, gammes, solos, expressions techniques et dynamiques) permet de reconstituer les couleurs et caractères portés par l’alto –de manière générale, dans l’horizon d’un genre musical comme le rock psychédélique, de manière plus particulière, au regard du style de l’école de Canterbury, et enfin au cœur du jeu de Richardson, qui intègre des mélodies inspirées de la country music, de la musique folk, du blues, du psychédélisme, reposant sur différentes échelles musicales (pentatonisme, gammes mineures, modes grecs).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

« Be All Right – Chance Of A Lifetime »
La partie A
« L’Auberge du Sanglier / A Hunting We Shall Go / Pengola / Backwards »
La partie A
La partie B
Les solos d’alto
La partie D
Partie E
Conclusion

Aperçu du texte

Un groupe de rock comporte généralement des instruments assez puissants au niveau des sonorités et de l’amplification, par exemple la guitare, la guitare basse, la batterie et parfois un clavier. À cette formation basique peuvent s’ajouter des instruments choisis selon leur timbre ou selon l’effet recherché : le saxophone dans certains morceaux de Pink Floyd, la flûte traversière dans Jethro Tull, le violon qui est bien présent dans plusieurs morceaux de groupes de rock comme Mahavishnu Orchestra et Curved Air, le trombone de Nick Evans ou le saxello d’Elton Dean au sein du groupe Soft Machine, et enfin l’alto de Geoffrey Richardson au sein du groupe Caravan.

L’alto fait donc partie de ces instruments marquant l’intention musicale de groupes particuliers qui cherchent non seulement un timbre précis, mais également un mode de jeu : la présence d’un violon assez grave capable de jouer des « bourdons » à l’instar du violoncelle, voire d’un violoncelle aigu tout en assurant le dessin des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karam Al Zouhir, « Les jeux de timbre : l’alto de Geoffrey Richardson dans For Girls Who Grow Plump in the Night de Caravan »Volume !, 19 : 1 | 2022, 41-54.

Référence électronique

Karam Al Zouhir, « Les jeux de timbre : l’alto de Geoffrey Richardson dans For Girls Who Grow Plump in the Night de Caravan »Volume ! [En ligne], 19 : 1 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/volume/9924 ; DOI : https://doi.org/10.4000/volume.9924

Haut de page

Auteur

Karam Al Zouhir

Karam Al Zouhir né en 1987 à Damas en Syrie, est un musicien (violon, alto, clavier), musicologue, éducateur et arrangeur, diplômé du conservatoire Solhi Al Wadi à Damas, et en éducation musicale à l‟université de Homs. En France depuis 2011, il poursuit des études en musicologie à l‟université de Strasbourg. Il obtient son diplôme de master en musicologie sous la direction de Pierre Michel. Altiste, il fut co-fondateur et membre actif du Syrian Expat Philarmonic Orchestra (SEPO) et du Damascus String Quintet (DSQ). Il crée le duo de jazz Monky Mind avec le bassiste Joris Coimbra, un duo de musique expérimentale avec le saxophoniste Olivier Duverger et un autre duo avec le guitariste mexicain Hector Ayala. Il est enseignant dans le cadre du post-projet Démos aux conservatoires de Strasbourg et Mulhouse. Karam fait partie du collectif PILS, collectif strasbourgeois de musiques improvisées et expérimentales. Karam est à l‟origine de „‟Un Nôtre Pays‟‟, un spectacle jeune public créé fin 2018.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search